À Trélou-sur-Marne, l’histoire de la brasserie des 3 Loups vaut toutes les fables. Découverte de ces bières au milieu des coteaux de champagne

Accro aux 3 loups

Les bons contes font les bons amis, surtout les nuits de pleine lune. Celui du hameau de Courcelles met en scène trois gentils loups. Sans surprise le texte commence par « il était une fois. »

Mais bizarrement la légende a des variantes. La faute à son narrateur-brasseur Sylvain Henriet-Benoist. Le jeune homme est en effet capable de colorer une fable à sa guise comme la levure transforme le sucre en alcool pour obtenir une gamme de bières très variée. Vous l’aurez vite compris, en mettant les pieds à la brasserie des 3 Loups, vous risquez fort d’y rester. Non pas sous la contrainte mais parce qu’il y règne un parfum d’authenticité. Et pour cause. « Vous êtes ici dans une ancienne maison de champagne. Vous voyez ces traces à vos pieds ? Ce sont celles des murs d’entreillage où étaient stockées les bouteilles », indique notre guide. Aujourd’hui, la zone a été métamorphosée en un caveau-bar très rock’n’roll couvert d’affiches underground et peuplé d’objets insolites. La salle de dégustation se prolonge même par un espace dédié aux concerts. Une étrangeté pour le visiteur. Une évidence pour Sylvain qui « ne peut dissocier son métier des notions de partage et de convivialité. »

Esprit libre

Qui peut prédire l’avenir ? « Moi, je voulais bosser dans les fromages. Mais j’ai été déçu. Alors, un peu par hasard, j’ai fait un stage à la brasserie de Vauclair (1) », raconte Sylvain Henriet-Benoist. S’ensuivent des années à apprendre l’un des plus vieux métiers du monde. Que ce soit dans le très chic 6e arrondissement parisien (O’Neil bar) ou en pleine campagne wallonne (brasserie Chouffe en Belgique), Sylvain se perfectionne jusqu’à ce que son esprit indépendant le pousse à acheter un kit amateur. Nous sommes en 2008. Sylvain, face marmite, saute le pas. Après moult essais, la recette finit par s’équilibrer. Un an plus tard, un breuvage-test est même étiqueté et embouteillé à façon. « Pas grand’chose, l’équivalent de douze hectolitres. Mais tout part le jour de l’inauguration. C’est là que je prends conscience qu’il faut aller plus loin. »

Plus loin, vous savez où.
Bien sûr, il s’écoule encore du temps jusqu’à l’achat des locaux mais Sylvain ne lâche rien. Dix ans plus tard, quand vous lui demandez de quoi sont faites ses 3 Loups ambrées, blondes, brunes, IPA et blanches, il répond du tac au tac : « d’aucun ingrédient qui ne soit pas nécessaire. » Ce qui l’est en revanche, c’est la volonté de faire de son mieux en toute transparence. De continuer à surprendre aussi. Sur ce point, le brasseur ne manque pas de projets. Il compte réaliser prochainement une bière 100 % axonaise, y compris les contenants. Seul le malt viendra du département du Nord. Et parce qu’ici on a vraiment les idées larges, si vous n’aimez pas la bière, ce n’est pas la fin du monde. « Il a toujours du champagne au frais. » 

Brasserie Les 3 loups,
7, rue Montaigne
02 850 Trélou-sur-Marne.
Tél. : 03 23 82 72 23 – 06 78 87 66 78
www.brasserieles3loups.fr

(1) à Giey-sur-Aujon en Haute-Narne

Découvrez notre magazine Parlons Saisons, spécial Bières pour d'autres reportages et portraits de brasseurs en région

Avec le soutien de :