Terroir majeur sur Helpe mineur

Bercée par le tumulte de l’Helpe mineure, la Cave de l’Abbaye de Maroilles arbore un terroir authentique dont la flamiche au maroilles maison est le plus gourmand des appâts !

Le moulin à eau de Maroilles enjambant l’Helpe mineure compte parmi les points de vue les plus photographiés des Hauts-de-France. Pour être honnête, il pourrait en être autant de la Cave de l’Abbaye de Maroilles. Installée en lieu et place des anciens comptoirs du monastère bénédictin, cette boutique hors du commun renferme le meilleur de la gastronomie régionale. Que de solides murs et une toiture bien charpentée protègent comme un trésor de guerre.

Terroir classé

L’Arc de Triomphe de Maroilles n’est certes pas aussi imposant que son homologue parisien mais il demeurera à jamais son aîné. Inauguré en 1807 (1) , l’édifice a partiellement été construit avec des pierres de l’abbaye locale dont les vestiges (2) sont classés monuments historiques.« Quand on a la chance d’intégrer ce décor, on doit en être digne », soutient Patrick Lacourt considéré comme la mémoire vive de la Cave de l’Abbaye de Maroilles. A ses débuts, soit en 1986, la boutique mise sur les produits estampillés 100 % Avesnois comme la tarte au sucre, le cidre, le jus de pommes, la boulette d’Avesnes et bien sûr le très médiatique maroilles qui, dix ans plus tôt, décrochait l’AOC. Chemin faisant, sous l’effet d’un tourisme grandissant, ces lieux empreints d’histoire accueillent des locataires provenant d’un second cercle. Des valeurs sûres comme des bières (la fameuse Jeanlain de Gussignies, la Pronne du Quesnoy) mais aussi des confiseries comme les Chiques de Bavay produites à deux pas.

Plus loin, plus inattendu

Vient le temps des produits faits maison. Le temps des riboches (brioche fourrée d’une pomme entière) et des petits sablés au maroilles. Telles les vannes du moulin qui la jouxte, la Cave de l’Abbaye de Maroilles ouvre alors ses portes « à un terroir plus vaste mais toujours aussi authentique », précise P. Lacourt. Le maroilles tisse de nouvelles amitiés avec le Bergues, la tomme d’Orchies et le bleu de Roncq. Des produits inattendus se font une place de choix au rez-de-chaussée. Un pur malt de la brasserie Dreum de Neuville-en-Avesnois, des escargots en provenance de la Ferme hélicicolede l’Avesnois à Croix-Caluyau, des lentilles vertes de la Ferme au bois à Chantru (Aisne) et de l’eau de bouleau de Méricourt-en-Vimeu (Somme). A l’étage de la Cave de l’Abbaye de Maroilles, même si il regorge « essentiellement » de produits non régionaux, on peut tomber sur d’improbables pépites en provenance des Hauts-de-France comme le savon houblon-genièvre en provenance du Petit monde de B. (Nord). Croquera, croquera pas…

Les Caves de l’Abbaye de Maroilles,
38, Grand’Rue – 59 550 Maroilles.
Tél. : 03 27 77 11 60.
Ouvert tous les jours de 10h à 19h.
Fermé le lundi en basse saison. (horaires à vérifier en cette période covid)

Facebook : Les caves de l’Abbaye de Maroilles
Pour géolocaliser la boutique

(1) L’édification de l’Arc de Triomphe place Charles-de-Gaulle à Paris s’est achevée bien plus tard en 1836.
(2) Parmi lesquels la grange dîmière la maison des hôtes et le moulin.

 

« L’Avesnois possède un terroir à nul autre pareil.  »
Patrick Lacourt, Les Caves de l’Abbaye à Maroilles (59)