Quand l’endive prend racine chez vous

En octobre dernier, Pierrick Capelle a intégré le réseau Bienvenue à la ferme afin que les consommateurs puissent se procurer à même sa ferme de Flers, près de Bapaume, des racines d’endive. L’objectif est double : que les particuliers se constituent un potager d’hiver et qu’ils découvrent les 1001 vertus d’un fleuron régional.

 Interview Joffrey LEVALLEUX

 Michel Théret, n’est pas du genre à faire les choses à moitié. Le 17 octobre dernier, pour saluer l’intégration de Pierrick Capelle au réseau Bienvenue à la ferme, le Grand maître de la Confrérie de l’endive avait préparé un surprenant tiramisu d’endives. Laissant pantois d’admiration la centaine d’invités persuadés que le « chicon »  comme on l’appelle communément ne pouvait se cuisiner autrement qu’en salade. « C’était une expérience très émouvante, raconte P. Capelle. Mais au-delà du cérémonial, ce moment symbolise la concrétisation d’un vieux rêve : celui de pouvoir expliquer directement aux consommateurs les vertus d’un produit noble que je côtoie depuis toujours. » 

Goût et bagout
Fils d’endivier, Pierrick est spécialisé dans la racine d’endive depuis 2004. Aujourd’hui, sa production s’étend sur 45 hectares autour de la ferme familiale située dans le petit village de Flers (Somme). Intarissable sur la question, Pierrick voit ce point de vente comme un formidable outil de communication. « Je suis passionné par ce que je fais. C’est dans mes gènes. » A 34 ans, il a toujours montré un amour indéfectible pour la Reine de l’hiver. « Petit, j’allais dans les supérettes vanter les qualités de ce légume », explique-t-il comme si c’était hier. Rien ne l’arrêtait. Encore moins les sceptiques. Au contraire, Pierrick est un amical bretteur. « L’endive est propre, ne s’épluche pas, se mange aussi bien crue que cuite, on peut même en faire une barque remplie de caramel ! » C’est d’ailleurs le discours qu’il tient auprès des scolaires, un autre de ses publics fétiches.

Montée en graine
« Ce que je propose aujourd’hui, c’est que le consommateur la regarde grandir chez lui et qu’il se constitue un petit jardin d’hiver. Mais attention, la racine d’endive a ses  règles », poursuit l’intéressé. Sans tout dévoiler, on peut dire qu’elle se plante à partir du mois d’octobre, dans de la tourbe blonde de préférence. Qu’elle s’arrose régulièrement et qu’elle craint la lumière. Si vous respectez ces instructions, un mois plus tard, vous aurez la joie d’avoir un produit prêt à être consommé. « La satisfaction est inversement proportionnelle au travail que ça demande. Un petit lopin de terre et un peu d’attention suffisent. »
Ce sont les anciens qui, les premiers, sont allés se fournir en racines d’endives. Les plus jeunes leur ont emboîté le pas. Certains clients ont parfois parcouru pas mal de chemin. Puis sont revenus. Encore et encore. Finissant par, eux aussi, prendre racine.

La ferme du plant d’endives, 24, rue Principale, 80 360 Flers. Tél. : 06 84 97 13 95 – pierrick.capelle@wanadoo.fr .
Boutique ouverte de mi-octobre à mi-mars.

endive pleine délicieuse

Découvrez nos partenaires régionaux :