Chique de Bavay

Historique

En 1815, un soldat napoléonien blessé se réfugia dans une famille de paysans de Bavay. Les fermiers s’étonnèrent que celui-ci avait encore presque toutes ses dents alors que les soldats de toutes les armées avaient une très mauvaise dentition. Ils avaient en effet pour habitude de déchirer avec leurs dents les bouchons des charges de plomb destinées à remplir leur fusil. Cela leur occasionnait de violentes coliques et des altérations des gencives.

Le soldat sortit alors de sa poche une poignée de bonbons dits "chiques" qu’une parente lui avait confectionnés et envoyés. En les suçant, le plomb incrusté dans les dents se décollait. Recrachant le tout, le soldat se protégeait ainsi de la "maladie du plomb" (ou saturnisme).

Après bien des recherches, la recette de ce bonbon a été retrouvée et la marque "chique de Bavay" a été déposée en 1922.

Production

En forme de coussin carré bombé sur une face, ces bonbons sont de couleur brune comme les babeluttes de Lille ; ils sont également parfumés à la menthe comme le sont les bêtises de Cambrai.

Le saviez-vous

Renommée pour ses bonbons, la ville de Bavay est également connue pour ses impressionnantes ruines gallo-romaines.

Avec le soutien de :