Genièvre

Historique

L’origine de l’élaboration du genièvre en Flandre remonte à la fin du XVIIème siècle selon une méthode importée de Hollande. C’est en 1755 que naquit la première distillerie à Dunkerque. Cinquante ans plus tard, on en comptait dans la région plus de 70. Si la consommation de genièvre fut considérable jusqu’au début du XXème siècle, elle baissa très sensiblement avec l’apparition des whiskies, des gins et en raison de la politique très dynamique des producteurs de cognac.

Il ne reste actuellement dans le Nord-Pas de Calais que deux distilleries : à Houlle dans le Pas de Calais et à Wambrechies dans le Nord.

Production

La production de genièvre est très localisée en Europe du Nord. On trouve des produits similaires en Belgique, Hollande, Allemagne, Pologne et Angleterre. Cette grande famille qui réunit genièvre, gin, aquavit, schiedam et whisky possède en commun un processus d’élaboration issu de la distillation de céréales, à quelques exceptions près car la législation dans d’autres pays que la France est beaucoup plus souple quant à l’emploi de matières premières.

Les genièvres de Flandres-Artois doivent leur qualité à la sélection des céréales issues de la région. Blé, seigle, avoine et orge maltée confèrent à cette noble eau de vie distillée avec des baies de genévrier, un bouquet aromatique qui séduit tous les gourmets.

Le genièvre est un alcool issu de la distillation d’un moût de céréales fermenté…Les céréales, orge maltée, seigle, avoine ou blé, fourniront les sucres indispensables aux levures pour produire de l’alcool. Cet alcool distillé trois fois avec des baies de genièvre, sera mis à vieillir en fut pour s’arrondir et développer ses arômes… Ici on touche presque au divin, tant les fabricants sont des artistes et des poètes, à tel point que la part d’alcool qui s’évapore durant le vieillissement du genièvre est appelée « part des anges »…

Cuisine

Le genièvre peut se déguster traditionnellement avec le café. On le consomme également glacé, au sortir du congélateur, et c’est là que l’on appréciera au maximum le genièvre, qui en se réchauffant libérera tous ses arômes. Les inconditionnels des cocktails peuvent se réjouir également, car le genièvre se prête volontiers aux mariages les plus originaux. C’est également un exhausteur de goût : associez-le au Maroilles et vous serez surpris ! Enfin, il se cuisine à toutes les sauces !

Le saviez-vous

Chaque année a lieu, début octobre, la récolte symbolique des baies de genièvre dans le jardin de la distillerie de Wambrechies. Si le geste est symbolique, il n’en demeure pas moins que la cueillette de ce fruit du genévrier est interdite dans notre région et que c’est actuellement l’obstacle majeur à l’obtention de l’Appellation d’Origine Contrôlée pour le genièvre Flandres-Artois.

Avec le soutien de :