Lapin des Hauts de France

Historique

L’élevage de lapins est une tradition dans la région. En 1993, les professionnels de la filière lapin de la région (fabricants d’aliments, sélectionneurs, groupements de producteurs, abattoirs) se sont regroupés au sein de l’Association Interprofessionnelle du Lapin des Hauts-de-France, afin de proposer au consommateur une viande adaptée à ses besoins et de qualité connue et reconnue.

Production

Le lapin des Hauts-de-France est élevé dans la région avec le plus grand soin. L’alimentation du lapereau est à base de produits végétaux (luzerne, orge et blé). Arrivé à maturité à 11 semaines, le lapin pèse environ 2,4 kg et sa viande est d’une qualité exceptionnelle. Il peut alors être abattu et commercialisé par des entreprises régionales.

Cuisine

Comme le prouve les nombreuses recettes dans lesquelles il figure, le lapin a toujours été une viande appréciée en région. Sous la forme, délicieuse, de lapin aux pruneaux, il bénéficia du très discutable privilège de participer à la célébration de Noël, de Pâques et de la ducasse. On le retrouve aussi dans le potjevlesch, grand plat flamand, composé de quatre viandes blanches (outre le lapin : poulet, veau et porc), prises dans une gelée que l’art du cuisinier sait rendre savoureuse.

Santé

Aliment de la forme et du dynamisme, le lapin est idéal pour tous les consommateurs : pauvre en calories, riche en protides, minéraux et vitamines. La viande de lapin satisfera tous les consommateurs soucieux d’avoir une alimentation équilibrée, digeste et de qualité.

Avec le soutien de :