Pomme de terre

Historique

La pomme de terre est originaire de la Cordillère des Andes où les Incas la cultivaient près de 1 000 ans avant J.C. Les Conquistadors espagnols la rapportent en Europe vers 1570 où elle s’implante timidement depuis l’Espagne vers l’Italie. Elle est introduite en France dès le début du XVIème siècle sous le nom de « cartoufle » et sera longtemps réservé à l’alimentation animale.

Ce n’est qu’au XVIIème siècle que ses qualités seront reconnues, grâce à Antoine Augustin Parmentier, pharmacien des armées, qui la recommanda pour résoudre les problèmes de famine. Le dîner qu’il offre à Louis XVI et Marie-Antoinette en 1785 composé uniquement de plats à base de pommes de terre (potages, purées, matelotes, fritures, salades, tartes, brioches, beignets et gâteaux) sera le couronnement de la promotion de la pomme de terre.

En 1744, Parmentier cite une quarantaine de variétés et en 1846, un premier catalogue en recense 177 pour arriver à une classification de 630 variétés en 1881.

Au début du siècle, le repas des ouvriers était basé essentiellement sur la pomme de terre (purée, rata, en soupe ou à la pelure). Rien ne se perdait puisque les pelures servaient de nourriture aux lapins.

Production

La première région productrice de pommes de terre est bien évidemment les Hauts-de-France. En 2018, plus de 60% de la production de pommes de terre produite en France provient de notre région !

Notre région est certainement la seule à disposer de toute la gamme des pommes de terre. On nommera les chairs fermes jaunes ou rouges de la prestigieuse Ratte du Touquet à la Charlotte, les chairs tendres de la Nicolas, Samba, Monalisa, Olivia, Marabelle et les fritables Turbo, Victoria, Caesar, et aussi la Bintje,(dans la région, on produit près de 1 000 tonnes de frites par jour!)…Il y en a pour tous les goûts !

Cette notion de diversité de variétés renvoie directement à celles de terroirs au sens technique du terme : celle des petites régions agricoles caractérisées par leurs conditions pédoclimatiques. Des grandes plages du Touquet, aux falaises du Cap Gris-Nez, des terrils aux Monts des Flandres, des plateaux boulonnais, de la Thiérache verdoyante aux plaines et polders fertiles de Flandres, chaque territoire a ses caractéristiques propres et se prête particulièrement à un type de pommes de terre.

C’est pourquoi la pomme de terre est une composante sine qua none du patrimoine et des habitudes gastronomiques de la région. Alors que la consommation de pommes de terre non transformées est de 40 kg /personne/an au niveau national, elle double en Hauts-de-France !

Cuisine

Chaque pomme de terre a ses spécificités et ses aptitudes culinaires. Ce large assortiment vous permet de multiplier les possibilités de préparation. Découvrez la pomme de terre :

•Nature : à l’eau, à la vapeur, au barbecue, ou en papillotes,

•Familiale : en frites, potage ou encore en purée comme avec ce parmentier de cabillaud

•Tradition : mijotées, rissolées, en cocotte ou four avec ces pommes de terre farcies au Maroilles.

•Créative, à découvrir avec curiosité : en tourtes, en gratins, en brochettes ou encore en gnocchi pommes de terre et potimarron.

•Et bien évidemment la pomme de terre peut se déguster avec une note de terroir comme avec ce gratin de pommes de terre au Maroilles et noisettes !  Un régal assuré ! Rendez-vous dans la rubrique recettes du site pour d’autres suggestions !

Santé

Parmi les aliments riches en amidon et en sucres lents, nécessaires en cas d’effort physique, la pomme de terre occupe une place privilégiée : c’est en effet un légume, donc une source de vitamines C et d’acides aminés essentiels. Elle contient également des éléments minéraux, tels que le fer, le potassium, que l’on ne retrouve pas systématiquement dans les autres féculents. De plus, elle possède une faible valeur calorique et se digère facilement.

Le saviez-vous

Pour la conservation, évitez les températures trop élevées qui favorisent l’apparition de germes, et les températures trop basses qui occasionnent des goûts sucrés.

Choisissez un endroit frais, comme le bac à légume du réfrigérateur, et à l’abri de la lumière, pour éviter le verdissement des pommes de terre.

La pomme de terre s’accordera aussi parfaitement avec un produit régional : le Maroilles !

Avec le soutien de :