Rencontre avec Éric Barrère apiculteur à Saint Omer et médaillé d’argent lors du dernier Concours Général Agricole !

Échange avec ce passionné de miel autour du plus célèbre des concours agricoles !

Pourquoi avez-vous participé au Concours Général Agricole (CGA) ? 

Éric Barrère : C'est ma première participation au CGA. J'ai à cœur de mettre en avant le miel de tilleul de Picardie pour lequel nous sommes en cours d'IGP. Depuis 20 ans, l'APPNP s'investit pour faire reconnaître ce très beau miel de cru à forte typicité : vif, frais et mentholé. Je me suis installé en tant que professionnel à titre principal en 2017 à Saint-Omer. Cette même année, j'ai fait ma première transhumance au tilleul en forêt d'Halatte. La miellée de tilleul est régulière et produit souvent d'importants volumes ce qui contribue au développement et à la pérennité de nos exploitations. Le miel de tilleul est moins connu que d'autres, une médaille permet de le faire découvrir par un plus grand nombre.

Est-il important pour vous d'avoir des distinctions pour commercialiser votre miel ? 

E. B. : Je pense que les distinctions mettent en avant notre dur labeur et la valeur de nos productions. Elles donnent au consommateur un gage de qualité dans une filière où les productions apicoles souffrent d'un manque de traçabilité et où de nombreux prétendus apiculteurs ne sont parfois que des revendeurs. Le citoyen peut s'appuyer sur les distinctions et les signes officiels de qualité pour garantir l'origine des miels commercialisés.

Pour vous que représente le CGA et ses distinctions ?

E. B. : Le CGA est l'un des concours agricoles les plus prestigieux, une vraie institution, j'incite les paysans à y participer en plus grand nombre.

Qu'avez-vous ressenti à l'annonce des résultats et à l'attribution de votre médaille d'argent ?

E. B. : En apprenant l'attribution de ma médaille d'argent, j'ai été vraiment surpris et très touché. J'en ai profité pour contacter ceux qui m'ont soutenu depuis des années dans mon installation, c'était l'occasion de leur exprimer ce que je leur dois dans cette réussite.

Vous imaginez-vous participer de nouveau au CGA ?

E. B. : Je pense participer à nouveau au CGA et pourquoi pas également avec d'autres miels.

Nous remercions Éric Barrère d’avoir pris le temps de répondre à nos questions ! Par ici, pour (re)lire l’article sur les résultats du Concours Général Agricole !

© Photos de l'article : Claire Courbet | Éric Barrère

© Photo de la bannière : Grégory Smellinckx

Avec le soutien de :