Vous allez craquer pour la pépite ! Avec ce co-produit issu de la fabrication de la bière, deux ingénieux fabriquent des pépites de malt, version sucrée ou salée. Une idée carrément croustillante.

La pépite qui ne fait pas de malt !

Avec ce co-produit issu de la fabrication de la bière, deux ingénieux fabriquent des pépites de malt, version sucrée ou salée. Une idée carrément croustillante récompensée d'un prix Consommateurs lors d'un concours de l'innovation en région Food Creativ.

On n’avait jamais vu la drêche dans des états si gourmands ! « Les drêches de brasserie sont les résidus solides de la transformation des céréales– l’orge majoritairement - pour la fabrication de la bière », expliquent les deux experts d’Happy Drêche, Caroline et Christophe.Le duo malicieux et malin, qui travaille ensemble depuis 8 ans sur le montage de projets européens pour la Région Hauts-de-France, voulait « être acteur d’un projet utile pour le territoire. » C’est en visitant une micro-brasserie lilloise qu’ils découvrent « le problème des drêches pour les micro-brasseries urbaines. 300 kg de matière (pour 1000 litres de bière) à évacuer, deux à trois fois par semaine par exemple. » Pas de filière spécifique, pas d’agriculteurs collecteurs à proximité pour de si petites quantités. Il n’en fallait pas plus pour que les deux « Géo Trouvetout » se mettent en action. Quelques recherches plus tard, ainsi qu’un temps partiel accordé par leur employeur, et les voilà à la tête d’Happy Drêche, née il y a deux ans.

Joyeux snackings

Alors Happy Drêche, c’est quoi ? « C’est une gamme de pépites de malt, réalisées avec 40 % de drêche. Nous avons créé une recette salée - oignon et piment d’Espelette- pour l’apéritif et deux recettes sucrées - pomme-cannelle et miel-rhubarbe - pour le petit-déjeuner. » Un procédé de déshydratation permet de conserver tous les bienfaits de ce co-produit, jusqu’à aujourd’hui considéré comme un déchet. « Les drêches contiennent 70% de fibres diététiques, 20 % de protéines, plusieurs acides aminés essentiels, 3 fois plus de vitamines E que dans une céréale classique tout en étant moins calorique, puisque l’amidon de la céréale est transformé en sucre pour la bière.» Et pour les avoir goûtées, on vous assure que c’est exquis !

Brassin collectif

Happy Drêche récupère les drêches de plusieurs micro-brasseries lilloiseset travaille avec des producteurs locaux comme La Ferme d’Anaïs, Les Paniers de Léa, le miel de Bee City, etc. De nouvelles gammes sont en cours d’élaboration. Au-delà de l’intelligence de ce produit alimentaire, c’est toute une chaîne de valeurs qui s’est mise en place pour lutter contre le gaspillage alimentaire, travailler avec des producteurs et des distributeurs locaux, favoriser le circuit court et l’emploi solidaire. Des cookies à la drêche sont ainsi fabriqués par un ESAT à Lille. Happy Drêche, n’a vraiment aucun malt à faire mousser les bonnes énergies.

Quelques lieux où les trouver : Day by Day, Le Houblon Gourmand, La Cave à bières Célestin, Ministry of beer, Croque François, Inter Caves, At home bière, L’îlot Saveurs, Le Court-circuit, Session Malt Brasserie Au Baron… Points de vente sur www.happydreche.fr

Texte : Claire Decraene, (extrait du Parlons Saisons N°18, novembre 2020)

Avec le soutien de :